Les 10 ans du Dies Natalis

Célébration des Merveilles du Seigneur à l’occasion du 10ème anniversaire de l’entrée dans la Vie du Père Marie-Joseph

Samedi 5 et dimanche 6 juillet 2003 à Bitche

Extrait du mot d’introduction de Monseigneur Pierre RAFFIN, Evêque de Metz

« Méditez sur l’aboutissement de la vie qu’il a menée et imitez sa foi. Le Père Marie-Joseph était un frère mineur capucin et il n’aurait sans doute pas été ce qu’il a été sans l’Ordre des Frères Mineurs Capucins où il a appris à suivre le Christ à l’école de François d’Assise. Le Père Marie-Joseph n’aurait sans doute pas été ce qu’il a été sans le couvent des Capucins de Bitche hélas supprimé et qui a été un haut-lieu spirituel du pays de Bitche. Si le Père Marie-Joseph devait être un jour canonisé, c’est non seulement parce qu’il aurait vécu de façon  héroïque les vertus théologales et les vertus cardinales, mais parce qu’il les aurait vécues à la manière de François d’Assise, telles que le proposent aujourd’hui la Règle et les Constitutions des Frères Mineurs Capucins… »

Extrait de l’enseignement du Père Christoph SCHÖNBORN, Cardinal Archevêque de Vienne

« Je veux d’abord dire une certitude, une certitude de mon cœur, mais aussi de mon intelligence : c’est que le Père Marie-Joseph, humble fils de St François, est un don de Dieu non seulement pour vous ses enfants spirituels, mais pour l’Eglise, et pour l’Eglise dans sa catholicité, dans son universalité, sa catholicité, cette catholicité qu’il a tant aimée et à laquelle il vous a toujours éduqués. Il ne vous a pas éduqués à un esprit de chapelle mais à un esprit catholique.
Alors comment vous parler de lui, et de lui comme maître pour aimer le Christ et l’Eglise ?
Eh bien, je pense qu’il faut parler de ce qu’il a aimé, parce que c’est là qu’on trouve ce qu’il vous a transmis : « Là où est ton trésor, là est ton cœur ».  »
sem, risus. id ut mi, id dapibus eget ut