Aimer Marie

« Nous aussi, nous aimons déjà la Sainte Vierge, mais peut-on dire qu’on l’aime assez ? Jamais on n’aimera assez une bonne maman. Jamais on n’aimera assez la Maman des mamans, la très Sainte Vierge Marie.
 
Je n’aime pas la sentimentalité ou la sensiblerie dans la piété. Et, que de fois, j’avais peur, en nommant la Sainte Vierge « Maman », que cela puisse devenir de la sensiblerie. Mais depuis que j’ai compris que le Père Kolbe, ce grand saint des temps modernes, cet homme viril, cette âme virile 100%, osait appeler la Sainte Vierge « Maman » ; et depuis que j’ai vu, lorsque la statue de Fatima a été amenée à Rome pour la grande journée des familles, que le Pape posait sa main, comme un petit enfant, sur la main de la Sainte Vierge, sur le coeur de la Sainte Vierge, j’ai tout compris.
 
Et depuis un certain temps, j’ose vous dire aussi :
    Regardons la Sainte Vierge Marie, la  » Maman  » »
« Ensemble, apprenons à regarder tant que nous pouvons, Marie,
à la prier humblement, et à devenir enfants de Dieu. »

Notre Dame
« C’est la Ste Vierge qui nous préservera des naufrages au milieu des dangers pleins de menaces de nos jours »

« Le chemin vers Dieu, c’est Jésus.
Et le chemin vers Jésus, c’est Marie. C’est inséparable dans notre cœur. Notre amour pour Jésus passe par le cœur de Marie, et en Jésus et par Jésus, il va vers le Père. »

PMJ et Marie
« N’est-ce pas, bonne enfant, que vous vous confierez à la Vierge-Maman, vous vous abandonnerez à Elle complètement. Soyez son royal et maternel Domaine. Faites le contrat à jamais ; tout à Elle… Faites cela sans aucune peur ! Voilà les âmes heureuses qui obtiennent des surcroîts de grâces. Alors, donnez-vous à Elle… dans une confiance illimitée. Que la pensée de la Maman, de son Immaculée-Conception, vous transporte de joie !
Lettre  à une fille  spirituelle
Depuis des années, joints aux groupes de « l’appel de Notre-Dame », nous célébrons avec ferveur notre Mère et Reine.
Disciples de St François, tout attachés à Marie, nous vibrons au grand élan d’amour et de confiance qui, depuis les origines de l’Eglise, monte vers la Ste Vierge.
Certains se rappellent de St Irénée de Lyon parlant de Marie « la nouvelle Eve » par qui nous avons reçu la Vie – le Verbe de Dieu fait homme, notre Rédempteur -… Rappelez-vous Ste Marie des Anges à Assise, Ste Marie Majeure à Rome, Notre-Dame de grâces à Cotignac, La Salette, Lourdes, Altötting et tant d’autres lieux.

Que de grâces reçues en ces hauts-lieux mariaux. Soyons fiers de nous trouver parmi les générations qui bénissent Marie et la célèbrent avec fierté. »

Le père Marie-Joseph et le message de Fatima

in tristique id felis at elementum ut